Choisissez votre toile fond Choisissez votre toile fond Enregistrez-vous pour conserver votre choix Fin
Boutique Faites un don
Huntington's Disease Youth Organization

Mon mari développe-t-il les symptômes ?

HDYO met sur son site plus d'informations à la dispoisition de jeunes, parents et professionnels.

www.hdyo.org

Q. Mon mari a trente ans et la maladie de Huntington sévit dans sa famille. Son père a commencé à la développer, il souffre de violents mouvements involontaires et de dépression…Il a beau consulter des professionnels, il n’y a rien à faire pour sa dépression. Mais, je commence à avoir des doutes quant au comportement de mon époux. Il se montre plus agressif que d’accoutumée et un rien peut nous mener à de grandes disputes. Comment dois-je l’interpréter, c’est-à-dire, dois-je y voir une apparition de symptômes chez lui aussi ?

Ana, jeune adulte, Brésil

Ask a question

R. Chère Ana,

Merci de votre question et toutes mes excuses pour cette réponse tardive. J’étais en vacances en Amérique du Sud après le congrès mondial sur la MH organisé dans votre magnifique pays.

Votre mari possède un risque de 50% d’hériter le gène de son père. Si c’est le cas, les symptômes peuvent apparaitre à n’importe quel âge, même si l’âge moyen se trouve entre 35 et 55 ans.

L’agressivité croissante de votre conjoint, même sans raison apparente, est typique de bon nombre de situations. De fait, elle n’est pas spécifique à une maladie ou à une situation de vie. La MH en est une cause possible, comme tant d’autres (alcoolisme, dépression, soucis distincts de la MH, etc.)

Par exemple, il y a peu, j’ai rencontré un jeune home à risque de la maladie de Huntington, très agressif envers sa famille, même s’il ne présentait aucun autre symptôme. Il a choisi de passer un test prédictif qui s’est avéré positif, pourtant je lui ai précisé qu’il ne me semblait pas encore souffrir des symptômes. Par la suite, il est revenu me voir à plusieurs reprises, il s’est alors mis à réfléchir à de graves problèmes personnels autres que Huntington. Peu à peu, son aggressivité a fini par disparaître et désormais tout se passe très bien avec sa famille. Nous nous voyons plusieurs fois par an pour discuter et faire un bilan de santé. Au final, il est toujours en bonne forme, physique et mentale.

Selon moi, ce cas nous montre à quel point il est important d’instaurer un suivi régulier et individuel de chaque personne à risque dès qu’elle développe d’éventuels symptômes de la MH. Le test génétique est crucial et éprouvant, toutefois il n’indique en rien l’existence de symptômes. Cela demande une évaluation minutieuse de la part des médecins.

Pour aider votre mari, peut-être devriez-vous le pousser à prendre rendez-vous avec un médecin connaissant la MH, capable d’établir, ce qui est souvent difficile, si les symptômes sont ceux de la maladie de Huntington d’une autre cause possible.

Si, hélas, la MH provoque son agressivité, sachez qu’il existe maintenant des traitements très efficaces pour ce genre de comportements qui peuvent améliorer sa qualité vie ainsi que la vôtre.

Andrew