Choisissez votre toile fond Choisissez votre toile fond Enregistrez-vous pour conserver votre choix Fin
Boutique Faites un don
Huntington's Disease Youth Organization

Bien-être émotionnel

HDYO met sur son site plus d'informations à la dispoisition de jeunes, parents et professionnels.

www.hdyo.org

Le bien-être émotionnel est un terme qui peut signifier différentes choses pour différentes personnes, mais pour cette section, il s’agit de la façon dont vous vous sentez émotionnellement et votre estime de vous-même. Le bien-être émotionnel est très important parce que se sentir bien bien émotionnellement peut vous aider à faire face à la vie, ce qui est moins évident lorsque les temps sont durs et si vous ne vous sentez pas si bien. En tant que jeune personne, il est possible que la MH et son impact sur votre vie puisse parfois affecter la façon dont vous vous sentez. Il y a plusieurs façons dont la MH peut avoir un impact émotionnel sur une jeune personne et cette section se concentrera sur les plus communes d’entre elles.

Il est important de préciser que le bien-être émotionnel est souvent affecté par l'environnement d'un individu - ce qui signifie qu'il est moins influencé par ce que vous avez fait, que par les défis ou les possibilités de soutien qui font partie de votre vie. La MH et son impact sur la vie d’une jeune personne peut certainement engendrer beaucoup de défis pour le bien-être émotionnel. Donc, si vous sentez que vous ne pouvez pas vous en sortir à l'heure actuelle, ce n'est pas votre faute.

Voici une liste de tous les sujets abordés dans cette section. Vous pouvez cliquer sur celui qui vous semble le plus pertinent et en apprendre davantage sur ces expériences et ces sentiments. Pour chacun de ces sujets, le lien vers une offre de support spécifique à ce problème est souligné afin que vous puissiez partager votre problème et obtenir le soutien en réponse à vos préoccupations spécifiques. Si à n’importe quel moment vous vous sentez en difficulté en lisant cet article, n'oubliez pas qu'il y a toujours un bouton de support sur le côté gauche de votre écran pour contacter HDYO ; nous serons là pour vous écouter.

Sujets de bien-être émotionnel :

Dépression

Parfois, la vie peut sembler vraiment difficile, et être touché par la MH peut rendre les choses encore plus difficiles. Cela peut amener les gens à se sentir triste et à cesser de profiter de la vie comme ils le faisaient auparavant. La dépression est souvent un sentiment de tristesse inconsolable que quelqu'un connait généralement pendant une longue période de temps, telle que des semaines ou des mois. La dépression est quelque chose qui affecte la vie des gens et peut être diagnostiquée par un médecin.

Qu'est-ce qui cause la dépression?

La dépression est souvent causée par quelque chose qui se passe dans votre vie et qui va changer la façon dont vous vous sentez, tel qu’un deuil, du stress, ou en ce qui concerne la MH, il se peut qu'un membre de la famille en ait récemment été diagnostiqué ou que ses symptômes progressent et cela peut avoir un impact négatif sur vous. Ces événements peuvent entrainer un bouleversement dans la façon dont quelqu’un se sent et peuvent causer une dépression pour cette personne.

Comment savez-vous si vous vous sentez triste ou souffrez de dépression?

Soutien en cas de dépression

La dépression est un problème très fréquent et si vous sentez que c’est votre cas, il est vraiment important que vous cherchiez de l'aide. Avec soutien, les personnes souffrant de dépression peuvent se rétablir complètement. Si vous vous sentez déprimé, la meilleure chose à faire est de contacter votre médecin. Le médecin pourra suggérer la prise de médicaments antidépresseurs ou une séance de conseil thérapeutique - tous deux peuvent être utiles pour surmonter la dépression. Les antidépresseurs ne sont généralement pas en eux-mêmes une réponse à la dépression. C'est là que le conseil thérapeutique est essentiel afin que vous puissiez trouver la cause de votre dépression et faire les changements nécessaires pour améliorer votre humeur.

Supportive friends

Un autre moyen important de surmonter la dépression est d'en parler. Ceci peut paraitre comme la chose la plus difficile à faire, mais parler à quelqu'un de la façon dont vous vous sentez, que ce soit à un ami, un parent, un apparenté, un soignant ou une personne de confiance, signifie que vous commencez à faire face à vos sentiments. Si vous gardez vos impressions pour vous-même, vous pouvez commencer à vous sentir seul et avoir l’impression de devoir faire face à tout, tout seul. Sarah, une jeune personne touchée par la MH et la dépression pense qu’en parler l’a beaucoup aidée:

«J'ai découvert à l’âge de 17 ans que mon père avait la MH … A l'époque, ce fut une si grande révélation qui a faconné ma vie et qui a eu un impact énorme sur mon bien-être émotionnel. Je suis passée par une période de dépression maniaque quand j’avais 18 ans, jusque21 ans. Je ne pensais pas avoir quelqu'un à qui pouvoir parler et je ne voulais pas être un fardeau pour tous, surtout pour ma famille qui avait déjà suffisamment de choses à affronter. Mais il s'avère que c'était la meilleure médecine, j'ai trouvé un groupe de très bons amis qui avaient eux-mêmes connu la dépression et ont été d’un excellent soutien. Je pense que la plus grande aide qu'ils m'ont donnée fut de m’avoir écoutée et de me permettre de leur parler de la MH et comment elle a affecté ma famille . Ainsi, même si ils n'ont pas personnellement eu la MH, c’était des gens vers qui je pouvais me tourner et dire tout ce qui se passait sans avoir peur d'être jugée ou mal comprise. – Sarah

Si vous n'avez personne à qui vous sentez pouvoir parler, vous pouvez contacter HDYO à propos de la dépression à tout moment. Nous sommes ici pour vous écouter.

Le côté positif de la dépression

Bien que la dépression soit souvent considérée comme ayant un impact négatif sur la vie, il est suggéré que surmonter la dépression peut amener les gens à se sentir plus fort et plus résilient. Le philosophe grec Aristote pensait également que la dépression peut avoir une grande valeur en raison des perspectives qu'elle pourrait apporter. Il pensait que les personnes qui souffrent, ou ont souffert, de dépression montrent une empathie accrue envers les autres parce qu’ils deviennent plus sensibles à la souffrance d’autrui. Sarah trouve aussi que la dépression a un côté positif :

« Si je pouvais remonter dans le temps et ne jamais traverser ma dépression, je ne le ferais pas. Elle m’ a appris beaucoup sur moi-même et a eu une grande influence sur la personne que je suis devenue aujourd hui. » - Sarah

N'oubliez pas que même si vous vous sentez déprimé pour le moment, la dépression peut être surmontée, et les sentiments négatifs que vous ressentez ne resteront pas avec vous éternellement.

L'anxiété et le stress

L'anxiété est une sensation désagréable de peur et d'inquiétude. Normalement, l'anxiété peut être utile : elle nous aide à éviter les situations dangereuses, elle nous stimule et nous motive à faire face aux problèmes. Toutefois, si les sentiments d’angoisse deviennent trop forts ou se poursuivent pendant trop longtemps, ils peuvent nous empêcher de faire les choses que nous voulons, ce qui rend notre vie misérable. Le stress est le sentiment d'être sous trop de pression mentale ou émotionnelle. Cette pression se transforme en stress quand les gens se sentent incapables de faire face à la vie.

Beaucoup de jeunes gens peuvent se sentir anxieux ou stressés, à cause de bien des choses comme l'école, l'université, le travail, ou les difficultés causées par la MH au sein d’une famille. Quelle que soit la cause de l'anxiété et du stress, voici quelques signes communs à surveiller:

Comment savoir si vous êtes anxieux ou stressé?

Les symptômes psychologiques :

Les symptômes physiques :

Il est tout à fait normal de se sentir anxieux face à quelque chose de dangereux ou difficile, mais il est moins habituel de se sentir anxieux tout le temps ou de sentir que cette anxiété dirige votre vie. L'anxiété extrême se manifeste habituellement sous la forme de phobies, attaques de panique ou de troubles obsessionnel-compulsifs. Si vous sentez que vous manifestez certains de ces symptômes signes d’anxiété ou de stress, sachez qu’un support est disponible.

Soutien

Tout d'abord, il y a des choses que vous pouvez faire vous-même pour augmenter vos chances de combattre l'anxiété ou le stress.

Aidez-vous à combattre l’anxiété et le stress :

Mais il existe aussi un service de soutien autour de vous. Il est bon de commencer par une visite chez votre docteur qui pourra vous prescrire certains médicaments qui peuvent aider, et pourra également vous adresser à un conseiller thérapeutique pour entamer une séance de thérapie. Tout comme pour la dépression, il est peu probable que l’approche médicamenteuse seule soit suffisante. Discuter de votre situation avec votre thérapeute vous aidera à trouver la cause de votre anxiété et vous donnera des stratégies pour régler ce problème. C'est pourquoi une combinaison de médicaments et de conseil thérapeutique peut être plus efficace qu’une simple approche médicamenteuse. Parler est vraiment important pour surmonter ce genre de problème. Parlez à des gens en qui vous avez confiance, comme la famille, les amis, un adulte de confiance, un conseiller ou un HDYO - nous sommes là pour écouter. Il existe des services de soutien, et l'anxiété et le stress peuvent être surmontés.

(Childline est un service UK)

Automutilation

» Automutilation » est un terme qui décrit les gens qui se blessent déliberement d'une façon ou d’une autre, le plus souvent (mais pas uniquement) en se coupant à l’ aide d’un objet pointu. Quand la vie devient difficile au point de ne plus savoir faire face, les gens peuvent finir par s’automutiler pour sentir qu’ils ont un certain contrôle sur la situation ou pour libérer des émotions difficiles.

Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles les jeunes personnes peuvent s’automutiler- le besoin de se blesser provient généralement d’émotions qu’ils ont du mal à gérer. Les jeunes peuvent s’automutiler parce que c'est une façon de relâcher des tensions et de la colère. Se faire du mal provoque une douleur physique qu'ils peuvent traiter plus facilement que le sentiment d’ impuissance occasionné par leurs émotions. Cela peut également être un moyen de contrôler quelque chose, surtout s'ils estiment que d'autres parties de leur vie sont hors de contrôle ou qu’ils sont pris au piège dans une situation difficile. L'automutilation peut également être utilisée comme une forme d'autopunition pour quelque chose dont l'adolescent se sent coupable.

«La douleur physique est réelle, elle est quelque chose que vous pouvez traiter. Vous ressentez une douleur … elle s'en va, et puis c'est fini. Donc pour moi, l'automutilation était une façon de faire ressortir tout le mal physique et émotionnel - c'était une façon de tout relâcher. « – Marthe

Il y a de nombreuses façons dont les gens s'automutilent

L'automutilation peut prendre de nombreuses formes différentes. Se couper est la forme la plus commune et bien connue , mais on retrouve aussi : se bruler le corps, se donner des coups de couteau, se cogner la tête et d'autres parties du corps contre les murs; se tirer les cheveux; mordre; se casser les os; sauter de très haut ou se jeter en face de véhicules, avaler ou insérer en soi des objects inappropriés.

Les moyens de surmonter l'automutilation

Bien que l'automutilation puisse être considérée comme une façon de s’en sortir pour la personne qui se fait mal, ce n'est pas la meilleure façon car cela apporte ses propres complications et peut potentiellement causer de sérieux problèmes de santé. Donc, arriver à surmonter l'automutilation est capital pour la sécurité et le bien-être d'une jeune personne. Cependant, l'automutilation peut aussi devenir une dépendance et une sorte d’habitude. Essayer de se distraire de l'automutilation est un bon moyen d'arrêter. En trouvant d’autres chosesà faire, vous serez peut- être en mesure de réduire cette envie de vous automutiler. Surmonter n’importe quelle dépendance est difficile, mais les conseils suivants peuvent vous aider à trouver quelque chose que vous pouvez faire au lieu de vous automutiler.

Liste de trucs et distractions pour cesser l'automutilation

Emotional wellbeing

Peut-être que cette liste vous a donné quelques idées sur la façon dont vous pourriez essayer de surmonter l'automutilation, ou peut-être avez-vous pensé à autre chose que vous pourriez faire. Quoi qu’il en soit, ces distractions sont un moyen très utile pour tenter d'arrêter l'automutilation. Mais si vous pratiquez l'automutilation - assurez-vous que vous prenez soin de vos coupures ou blessures. De coupures et blessures malpropres peuvent causer une infection et donc encore plus de mal. Et si vous êtes inquiet au sujet d'une blessure particulière, consultez immédiatement un médecin - il est important que vous soyez en sécurité.

Soutien à l'automutilation

(Childline est un service d’Angleterre)

Parler à quelqu’un de votre habitude d’automutilation est une étape importante et courageuse, donc confiez-vous à quelqu'un avec qui vous vous sentez à l'aise. Parler à un professionnel comme votre médecin, un conseiller ou une organisation de support est une bonne idée parce qu'ils devraient pouvoir vous écouter calmement et vous offrir des conseils de soutien pratiques. Il est peut être également plus facile de parler à quelqu'un dont vous n'êtes pas émotionnellement proche parce que vous pouvez être plus détendu et ne pas vous inquiéter de les ennuyer. Vous ne devriez pas penser que vous devez faire face aux choses tout seul ; si parler à quelqu'un face-à-face vous stresse, vous pouvez téléphoner, envoyer un courriel ou même adresser un texte anonyme à un groupe de soutien professionnel.

Quand on parle à quelqu’un de l'automutilation, il est important de penser à la confidentialité. Parfois, quand une jeune personne se confie à un professionnel de santé, il se peut que ce professionnel soit appelé à consulter d'autres professionnels ou contacter la famille , selon leur politique de confidentialité. Le concept de confidentialité varie beaucoup dans le monde, et donc, avant de communiquer avec un professionnel de santé, demandez-lui de vous expliquer leur politique de confidentialité et assurez-vous que vous vous sentez à l'aise avant de parler de l'automutilation.

Faire l’effort conscient d’ arrêter de pratiquer l'automutilation est un grand progrès et une étape courageuse. Cependant, il est difficile de surmonter n’importe quelle dépendance par vous-même, tout seul, et même si certaines distractions peuvent empêcher certains cas d’ automutilation occasionelle, il ne sera probablement pas possible de résoudre la raison pour laquelle vous vous faites mal en premier lieu. Donc, parler avec ceux en qui vous avez confiance, et ceux qui peuvent vous aider, est un pas vraiment importante à faire. Un médecin ou un conseiller sont de bons points de départ et HDYO est là pour écouter.

Troubles de l'alimentation

Un trouble alimentaire est un problème issu à la fois d’une détresse émotionnelle et psychologique, il se traduit par un rapport obsessionnel à la nourriture en termes de sur- ou sous-alimentation. Avoir la capacité de contrôler la quantité ou le type de nourriture consommée fait croire aux malades qu'ils affrontent ou contrôlent leurs problèmes et leur offre un moyen de bloquer tout sentiment douloureux.

Différents types de troubles de l'alimentation

Anorexie : trouble psychologique dont souffrent ceux qui ont une vision déformée de la forme de leur corps et de leur poids, les amenant à se priver volontairement de nourriture.

Boulimie : les boulimiques tombent dans un violent cycle où ils se gavent à en vomir pour se débarrasser de tous les aliments qu'ils ont mangé. Beaucoup en viendront également à utiliser des laxatifs pour provoquer des diarrhées.

Alimentation compulsive : Encore une fois, il s'agit d’un gavage mais, contrairement à la boulimie, ces personnes sont incapables de se purger.

EDNOS : Acronyme anglais de Eating Disorder Not Otherwise Specified (trouble alimentaire non répertorié) où les malades ne présentent que certains des signes diagnostiques de l'anorexie ou la boulimie.

Qu’est-ce qui pousse une personne à développer des troubles alimentaires ?

À l’instar de l'automutilation, les troubles alimentaires proviennent presque toujours d’une absence de bonheur, d’un sentiment de dépression, ou de l’impression de ne pas contrôler sa vie. Il se passe peut-être quelque chose chez vous, peut-être êtes-vous très stressé par des examens, un deuil ou l'impact croissant de la MH sur votre quotidien. Le plus important au sujet des troubles alimentaires, c'est que malgré leur caractère purement psychologique, ils vous poussent à vous focaliser sur votre physique.

Dans la vidéo, Marthe évoque comment elle a développé un trouble de l'alimentation parce qu'elle voulait prendre le contrôle des conséquences de la MH sur sa vie.

Comment détecter un trouble de l'alimentation ?

Voici quelques questions à vous poser pour vérifier où vous vous situez par rapport à la vie et la nourriture.

Si vous avez répondu « oui » à une bonne partie de ces questions, vous n’êtes pas obligatoirement atteint d’un trouble de l'alimentation, donc pas de panique. Néanmoins, cela signifie peut-être qu’il est temps de passer en revue ce qui se passe dans votre tête.

Les gens flirtent parfois avec les troubles de l'alimentation. Souvent, ils vont s’en lasser et ne perdront pas le contrôle. En revanche, lorsque la nourriture commence à interférer avec votre vie et devient l'unique objet de vos pensées, alors cela vaut la peine de demander de l'aide.

Surmonter les troubles de l'alimentation

Il est difficile de « guérir » d’un trouble alimentaire par soi-même, mais si vous avez exclu un groupe d'aliments ou sautez régulièrement des repas, il est recommandé de commencer par des objectifs simples. Par exemple, « je vais manger des glucides trois fois par semaine » ou « Je vais m'assurer que je mange trois repas par jour, cinq jours par semaine ». Si vous êtes en mesure d'atteindre ces objectifs alors vous serez aptes à progresser de manière efficace jusqu’à surmonter vos problèmes d’alimentation. Cependant, vous aurez probablement besoin de soutien, n’ayez pas peur d’en parler à quelqu'un ou de consulter votre médecin.

Soutien aux troubles de l'alimentation

Les troubles alimentaires peuvent être surmontés. La guérison est possible, même après des années de maladie. Toutefois, personne n’est en droit de vous forcer à obtenir de l'aide. Vous devez tout d'abord accepter ce problème. Parler à une personne de confiance comme un membre de la famille, un ami ou un adulte pour les plus jeunes s’avérerait utile. HDYO est également là pour vous écouter si vous souhaitez discuter de troubles de l'alimentation. S’ouvrir à ce sujet demande du courage, mais vous aiderait beaucoup.

Votre médecin devrait être en mesure de vous aider pour les troubles alimentaires et vous orienter vers un diététicien ou un conseiller. Si ce n’est pas le cas, essayez de contacter ces professionnels vous-même car les traitements et les conseils sont la plupart du temps un puissant moyen de surmonter les troubles alimentaires. Le traitement tend à être une combinaison de contrôle alimentaire ainsi que de conseils visant à traiter les problèmes sous-jacents. Il est toujours important de trouver la cause sous-jacente d’un trouble de l'alimentation afin d’y mettre un terme définitif puis améliorer son bien-être émotionnel.

Drogue & abus d'alcool

Beaucoup de gens boivent et se droguent (rappelez-vous que les médicaments sont aussi des drogues). En quantités raisonnables, c’est acceptable en général, mais en doses élevées ces substances présentent d’éventuels risques. Certains se droguent ou boivent pour se sentir mieux, oublier quand la vie semble pénible et que gérer ces soucis devient difficile. En revanche, un excès peut causer de nombreux problèmes, sans parler de dégâts durables pour votre organisme. Il existe aussi un risque d’addiction, très complexe à surmonter sans aide.

Pourquoi les gens cèdent-ils à l’excès de drogue et d'alcool?

Plusieurs raisons expliquent la consommation d’alcool ou de drogue. En voici quelques unes:

À quel moment l'alcool et la drogue deviennent-il un problème ?

Si quelqu'un boit trop ou se drogue trop souvent sans savoir s'arrêter, alors il a peut-être un problème. Des substances telles que l'héroïne, les benzodiazépines (BZD) et l'alcool poussent votre corps à développer une dépendance physique. Si vous éprouvez des douleurs, des tremblements et des sueurs quand votre organisme n’est plus approvisionné, il se peut que vous soyez en manque. Vous devriez chercher de l’aide, du soutien et des conseils auprès d’un centre de cure, spécialisé dans les problèmes d’alcool ou de drogue, proche de chez vous.

Même si certaines drogues comme le cannabis ou la cocaïne n’entraînent pas forcément d’addiction physique, elles conduisent parfois à une « dépendance psychologique. » Vous vous sentez alors incapable de fonctionner sans elles ou éprouvez un manque quand vous arrêtez.

Au-delà des effets physiques et psychologiques, il est également important de prendre en considération les éventuels problèmes financiers et juridiques associés à la consommation de drogues. Le maintien de l’habitude d'alcool ou de drogue, légale ou illégale, est souvent coûteux et entraîne des problèmes d’endettement. Se faire arrêter en possession de substances illicites ou se faire tester positif peut mener à des conséquences juridiques. La drogue peut également influencer vos relations amoureuses, sociales, scolaires, ou professionnelles.

Quels dégâts causent l’abus d’alcool et de drogue ?

Emotional wellbeing

L'alcool et la drogue affectent votre façon de penser et ressentir les choses. En voici des exemples:

Soutien

Si votre consommation d’alcool ou de drogue vous inquiète, la première personne à contacter devrait être votre médecin. Les médecins ont le meilleur accès aux services et traitements nécessaires à votre guérison. Vous pouvez être pris de panique à l’idée de ne pas savoir si vous pouvez compter sur votre médecin pour ne pas divulguer votre problème, mais la plupart des généralistes appliquent une politique de confidentialité.

Renseignez-vous à ce sujet, de manière à pouvoir décider si vous serez à l'aise dans votre quête de conseils. Si vous êtes vraiment trop nerveux, vous pouvez demander à vous faire référer à un autre médecin.

Malgré la difficulté de consulter un généraliste pour lui annoncer « Je crois que j'ai un problème », parler à quelqu'un est la chose la plus importante à faire. Ce n’est pas le genre de chose qui disparait comme par enchantement. Les médecins ne vous jugeront pas, ils sont là pour vous aider.

Si vous vous sentez vraiment incapable de faire face à votre médecin, certains organismes de bienfaisance pourraient vous aider près de chez vous. Peut-être y a-t-il aussi des centres de conseils locaux et des réunions de groupes où trouver du soutien. En revanche, afin de recevoir une aide médicale pour votre dépendance, vous devrez obtenir une prescription auprès d’un professionnel de la santé.

Si vous avez développé une dépendance physique à une quelconque substance, alors votre corps nécessite une désintoxication. Ce procédé sera assisté médicalement afin de vous sortir de l’addiction de manière sûre et progressive. S’en suivront une thérapie de groupe ainsi que des entretiens individuels visant à éclaircir les raisons de votre addiction.

Si votre consommation d’une certaine substance est dangereuse, mais n’entraîne aucune addiction physique, vous serez sans doute référé à un psychologue, une infirmière en santé communautaire, ou un thérapeute spécialisé dans le comportement cognitif. Ils peuvent vous fournir différents moyens de modifier vos habitudes de consommation. En général, des raisons psychologiques sous-jacentes expliquant votre habitude sont alors abordées.

Le soutien est disponible à toute personne qui se sent préoccupé par sa consommation de drogue ou d’alcool, ou par celle d'un d'autre. Discuter avec ceux en mesure de vous aider, comme un médecin, est la première étape d’un chemin de récupération souvent long. Néanmoins, toute personne en proie à une addiction à la drogue ou à l'alcool peut reprendre le contrôle de sa vie, faire face à ses difficultés et surmonter sa dépendance grâce à du soutien et de la détermination. Si vous voulez parler de l’excès de drogues ou d'alcool, vous pouvez toujours contacter HDYO pour un soutien supplémentaire - nous sommes là pour vous écouter.

Pensées suicidaires

La dépression, l’anxiété et le stress conduisent parfois à des pensées suicidaires, ce qui peut être terrifiant et laisser un fort sentiment de solitude. Cependant, l’envie de se faire du mal est plus fréquente que la plupart des gens ne croit. Le plus important à comprendre, c'est que vous n'êtes pas seul et qu’une aide immédiate est à votre disposition.

Si vous vous sentez suicidaire, vous devez impérativement chercher de l’aide sans attendre. Vous devriez en parler à votre médecin, il sera en mesure de diagnostiquer la cause de votre détresse comme étant un problème temporaire et traitable. Par exemple, des sentiments de désespoir, de tristesse, de manque d’estime de soi ou de panique sont indicateurs d’états tels que l'anxiété ou la dépression. Des médicaments, voire des thérapies par la parole peuvent soulager ce mal.

Si vous avez l’impression d’atteindre un seuil critique sur le plan émotionnel, alors vous rendre aux Urgences de l'hôpital le plus proche représenterait l'option la plus sûre. Vous pourrez y consulter quelqu'un en mesure d'évaluer vos besoins avant de vous aiguiller vers le soutien nécessaire.

Si vous n'en êtes pas à ce stade, alors contacter HDYO vous serait bénéfique, nous serons à votre écoute et vous orienterons vers une aide supplémentaire. Certains organismes proches de chez vous pourraient également vous accueillir pour discuter de vos idées suicidaires. Le plus important est qu’une aide soit mise à votre disposition.

Le harcèlement

Le harcèlement consiste la plupart du temps en une personne ou un groupe profitant du fait de se sentir plus puissant que quelqu’un d'autre. Cela consiste en un préjudice physique ou mental, voire les deux. On en trouve de nombreuses formes : exclusion d’une personne d'un cercle social, insultes racistes ou homophobes, désignation de quelqu’un comme étant « différent », abus sexuel, discrimination, racket, agressions physiques et violences, ou simples railleries liées à une situation familiale.

Bullying

Le harcèlement et la MH

Les jeunes touchés par la MH sont parfois victimes de persécution pour la simple raison que quelqu'un dans leur famille est malade de la MH et considéré comme « différent. »

« On s’acharnait sur moi à l’école parce que mon père avait la MH. Ma vie et ma scolarité ont vraiment été difficiles et cela m’a causé un stress supplémentaire en sus de ce que je devais déjà supporter chez moi avec ma famille. Cela empirait sans cesse, mais je ne m'en suis jamais plaint à personne parce que j’avais peur, c’est pourquoi cela a duré des années. En y repensant, je souhaiterais avoir tenté d’y mettre un terme en le disant à quelqu’un. » - David

Qu’importe les raisons et le lieu du harcèlement, c’est inacceptable, or il existe des aides contre cela.

Vaincre le harcèlement

Méthodes pour surmonter le harcèlement.

Soutien

Parler de harcèlement est une étape très importante, cela demande du courage et c’est souvent difficile. Ouvrez-vous à quelqu'un de confiance, un ami, un membre de la famille, un adulte de confiance comme votre professeur préféré ou le chef d'établissement. Comme nous l'avons souligné plus haut, si vous ne vous sentez pas prêt pour un face-à-face, envisagez de parler à HDYO de vos expériences de harcèlement - nous sommes là pour vous écouter et vous soutenir.

Si la persécution que vous endurez se passe au sein de l'école, de nombreux établissements scolaires ont aujourd’hui des règles adaptées, ce qui signifie qu'ils doivent agir en de tels cas. Il peut être très utile de demander à un enseignant ou un adulte de confiance de l'école s'ils suivent ces règles avant de leur demander ce qu'ils peuvent faire pour mettre fin à ce genre de problème. En outre, certains établissements peuvent avoir un conseiller scolaire à qui vous ouvrir. Celui-ci sera à votre écoute et sera en mesure de vous aider à ne plus vous faire persécuter.

L'intimidation est mal et vous n’y êtes pour rien. Il existe des aides variées pour ne plus subir de harcèlement dès lors que vous trouvez le courage de faire le premier pas et en parlez à quelqu'un - rappelez-vous, HDYO est à votre écoute.

Mauvais traitement

Parfois, dans les familles en proie à la MH, le malade devient violent ou agressif en raison de symptômes comportementaux. Cela peut l’amener à user de violence physique ou mentale contre les gens, notamment les jeunes. C’est une situation très difficile, mais dans ces cas-là, il faut toujours chercher de l’aide auprès de votre organisation nationale de la maladie de Huntington ou les autorités locales, les services sociaux par exemple. Rappelez-vous toujours que la maladie de Huntington est la cause de ce comportement et non la personne elle-même. Quand bien même, cela ne signifie nullement que vous devez accepter de mauvais traitements, maladie ou non. Sollicitez de l’aide ; HDYO vous mettra en contact avec ceux qui peuvent vous aider.

Quand on parle à quiconque de violence, il est important de penser à la confidentialité. Parfois, quand un jeune parle à un professionnel de la santé de violences subies, il faut mettre d'autres professionnels dans le secret en fonction de leur politique de confidentialité. Celle-ci varie beaucoup, alors avant de parler à un professionnel d’un éventuel mauvais traitement, renseignez-vous au préalable et assurez-vous d’être à l’aise. HDYO tient à remercier www.thesite.org et www.childline.org.uk pour les informations concernant tous les sujets ci-dessus, notamment « Childline » pour nous avoir autorisés à utiliser certaines vidéos.